Fabriquer soi-même ses pellets : les étapes pour y parvenir

Pourquoi opter pour la fabrication maison de pellets est actuellement une option très intéressante ? Avec la montée significative des prix liés à l’électricité et à l’énergie, de plus en plus de Français optent pour le chauffage aux pellets. D’après certains chiffres, ce sont environ 1,5 million de foyers qui utilisent actuellement des dispositifs de chauffage à base de granulés de bois. Malheureusement, en raison de l’accroissement des coûts de production, ces granulés voient également leur prix doublé, passant de 350 à 600 € la tonne en quelques mois seulement. Face à cette situation, la fabrication maison de pellets se profile comme la solution la plus économique. Quelles sont donc les étapes nécessaires à sa fabrication ?

Première étape : la sélection du bois

C’est là la première étape si vous vous demandez comment faire ses pellets soi-même. Pour la fabrication de ces derniers, comme vous pourrez le lire sur https://www.pechavy-energies-alternatives.fr/fabriquer-pellets-soi-meme/, privilégiez du bois légèrement humide, frais et propres. Notons que la qualité des granulés que vous obtiendrez à la fin dépend du type de bois que vous aurez choisi. Pour l’obtention de pellets excellents, privilégiez le bois de peuplier, de bouleau, de hêtre ou de chêne. Aussi, vous devez éviter d’utiliser du foin, de l’écorce, de l’herbe ou encore du bois résineux tel que le sapin, car les granulés issus de ces matériaux peuvent endommager les équipements.

Dans le meme genre : Vase pampa : un choix à ne pas négliger dans une décoration bohème

Deuxième étape : la fabrication du broyat et le séchage

Voici la deuxième étape qui décrit comment faire ses pellets soi-même. Une fois le type de bois choisi, faites passer vos stères de bois à travers le broyeur de branches, qui se chargera de les réduire en petits morceaux. Il est essentiel de faire passer le bois dans le broyeur à deux reprises, pas plus, pas moins. Cela permet d’obtenir le broyat parfait qui s’insère aisément dans la presse. Mesurez ensuite le niveau d’humidité du broyeur à l’aide d’un hygromètre. En cas d’un taux d’humidité trop élevé, il sera nécessaire de sécher le broyat au soleil, ceci, pendant quelques jours. Dès que le niveau d’humidité optimal est atteint, vous pouvez interrompre le séchage. Notons que ce niveau est généralement compris entre 10 et 14 %.

3e étape : ajouter du liant

La troisième étape vous décrivant comment faire ses pellets soi-même porte sur l’ajout de liant. Il s’agit d’une substance en poudre blanche utilisée pour agglomérer le broyeur. Autrement dit, il sert à le rendre plus dense. En effet, plus ce dernier est compact, plus sous pression, il pourra facilement prendre forme. Il faut savoir que la totalité du liant que vous devrez ajouter et le poids du broyeur doivent être proportionnels, à raison de 2 % du poids du bois. Par conséquent, il sera nécessaire d’utiliser 20 kg de liant pour une tonne de broyat. Ce produit est uniquement disponible dans des points de vente spécialisés.

A voir aussi : Que faut-il savoir à propos du parcours de motricité ?

4e étape : le pressage en granules cylindriques

Ici, vous prenez le précédent mélange que vous placez dans la presse à pellets. Cette dernière se chargera du pressage afin d’obtenir des granulés de bois arborant une forme bien cylindrique. En fonction du type de presse, il est possible de produire environ entre 50 et 100 kg de pellets.

  Comment faire ses pellets soi-même ? Vous avez maintenant la réponse.

Related Posts -